Oberwald – Mise en place du passage à niveau

La mise en place du passage à niveau dans la soirée du 6 au 7 mai 2010. La pièce pèse 36 tonnes et comprend une crémaillère rétractable.

Oberwald – Installation of the level crossing

The level crossing is installed during the May 6-7, 2010 night. The 36 tons piece includes the retractable cog.

(Voir / See  /oberwald-la-cremaillere-retractable/ )

Photo Manfred Willi (http://www.v-f-b.info)
Photo Manfred Willi (http://www.v-f-b.info)

13 thoughts on “Oberwald – Mise en place du passage à niveau”

  1. Bonsoir,

    Merci Michel.
    Normalement s’il fait beau, demain, je vais aller faire un petit tour à Oberwald.

    Bonne soirée.

    Rémy

  2. Sympa Rémy…. mais l’inauguration du tronçon n’est prévu que le 12 août prochain!
    Toutefois peut être auras-tu quand même la chance d’être témoin d’essais du passage à niveau… 🙂

  3. Bonjour Michel,

    Je sais que l’inauguration est le 12/8, mais on avait envie d’y faire un petit tour.
    Non je n’ai pas eu la chance d’être témoin d’un essai, mais j’ai quelques photos.

    J’ai aussi une vidéo du départ d’un train à Realp pour Gletsch :

    http://www.youtube.com/watch?v=GAeRhVUUblA

    Le mettrai les photos dans la journée.

    Amitiés.

    Rémy

  4. Merci Rémy… je viens de voir tes photos prises hier sur le DFB.
    La question que je me posais c’était sur le fonctionnement du passage à niveau à crémaillère rétractable. D’après tes photos je vois que sur le passage à niveau l’espace pour les roues du train est occupé par une pièce métallique recouverte de caoutchouc… est-ce à dire que ce sont les roues du train qui vont presser sur ces deux barres métalliques et les faire s’abaisser et par la même occasion faire monter la crémaillère en position haute? Lors que le train sera passé et qu’il n’y aura plus de pression des roues sur ces barres elles se remettront en position haute et la crémaillère en position basse ?
    Ou bien est-ce que la crémaillère est commandée par un dispositif électronique automatique?
    Pour le moment cela me semble être un dispositif mécanique et non électronique…
    Est-ce que tu as compris le fonctionnement de la crémaillère?

  5. De rien.

    Je pencherais plus pour action électrique du levage de la crémaillère, car vue la taille de l’armoire de gestion, ça fait beaucoup pour juste une action mécanique.

    Je pense plutôt que dès que le PN reçoit l’info de fermeture, les signaux lumineux s’allument, les barrières se ferment et qu’une fois les barrières en position fermée, la crémaillère monte et inversement dès que le PN reçoit l’info d’ouverture, la crémaillère descent et qu’une fois en bas les barrières s’ouvrent et les signaux lumineux s’éteignent.

    Une sécurité, la crémaillère ne monte pas tant que les barrières ne sont pas totalement fermées pour éviter un accident, une voiture qui passerait que les barrières se ferment.
    De même dans l’autre sens les barrières ne s’ouvrent pas tant que la crémaillère n’est pas en position basse.

    Enfin ça c’est le point de vue du câbleur en machine spéciale qui parle.

    A voir si quelqu’un passe sur place d’ici le 12 Août.

    Voilà, j’espère avoir été clair, je ne suis pas très fort pour ce qui est des explications.

    Amitiés.

    Rémy

  6. Bonjour,

    Je viens de voir les photos du PN, elles sont très intéressantes. Juste une précision sur les pièces en caoutchouc. Il s’agit en fait d’une protection pour éviter à la gorge du rail d’être bouchée par des saletés. On retrouve souvent ce système dans les dépôts (du moins, je l’ai vu en Allemagne), entre autres pour éviter d’y perdre des pièces.
    En tout cas, je ferai tout mon possible pour être présent entre Oberwald et Realp le 12 août! Peut-être aurons-nous l’occasion de nous y croiser…

    Bonne journée,

    Jean-Philippe

  7. Rémy> Mais l’armoire électrique, c’est aussi pour l’automatisme des barrières et des feux. Si la crémaillère est commandée électroniquement cela veut dire qu’il doit y avoir des moteurs électriques qui actionnent la crémaillère et la bloquent en position haute.
    Sur ma photo ici
    http://dfb.funimag.com/wordpress/wp-content/uploads/DFB-Furka2007-019.jpg
    ou bien celle-ci
    http://commondatastorage.googleapis.com/static.panoramio.com/photos/original/30299211.jpg
    on voit bien une armoire au passage à niveau de Muttbach et pourtant il n’y a que des feux.

    Jean-Philippe> Très heureux de te revoir sur ce blog!
    Le 12 août, non je ne pourrais pas venir… je viendrai plus tard

  8. Bonsoir,
    Finalement je devrais aller là-bas les 18 et 19 août. J’essayerai de vous envoyer des photos!

  9. Bonjour,

    Vu sur le site http://www.dieselcrew.ch/aktuell.html
    En raison du risque d’incendie et de problemes avec la lok “Breithorn”, le MGB met a disposition du DFB une lok HGm4/4.
    Des photos du voyage de formation du personnel entre realp et Muttbach sont disponible sur le site. Une occasion de revoir une grosse locomotive sur la ligne!

  10. Sébastien> Oui en effet les incendies sont redoutés sur la section Oberwald – Gletsch parce que la ligne traverse une forêt. Je crains fort que les autorités interdisent les locomotives à vapeur sur cette section. Au mieux, elles ne circuleraient que les jours de pluie! Je crois même qu’il avait été envisagé d’installer un arrosage automatique le long de la voie au travers de cette forêt… Je ne suis pas un spécialiste des locomotives à vapeur mais est-ce qu’elles sèment vraiment la désolation sur leur passage ou bien est-ce encore une application abusive du principe de précaution?

  11. Sur le Réseau RhB, ou les forêts sont très présentes aussi, les trains à vapeur sont suivis par une locomotive (généralement une Ge6/6I Crocodile) qui tracte un wagon citerne rempli d’eau. A ma connaissance, il n’y a jamais eu d’incendie causé par un train à vapeur dans cette région, ni même de départ de feu.

  12. Je confirme que le dispositif d’arrosage avant le passage du train a été installé et validé par l’Office Fédéral des Transports.

Leave a Reply