Un petit tour en Mirage III ?

Depuis septembre dernier, c’est maintenant possible pour tout un chacun… faire un vol dans un vrai Mirage III-DS!
Il s’agit évidemment d’un biplace… le biplace d’entrainement J-2012 des Forces aériennes suisses qui vient tout juste d’être démilitarisé et qui a pris l’immatriculation civile HB-RDF.


Click to enlarge / Cliquer pour agrandir
(photo Chritophe Moduli)

Vous pouvez même choisir:
– voltige
– vol aux limites du domaine de l’avion
– vol à très haute altitude
– vol à basse altitude
– vol dans les Alpes
– région à survoler
– engagement fictif du canon sur une place de tir des Forces aériennes
– vol en formation avec un autre avion à réaction
– interception par une patrouille d’avions de chasse des Forces aériennes !!!

C’est ici: Clin d’Ailes à Payerne en Suisse


7 thoughts on “Un petit tour en Mirage III ?”

  1. Ah ça, non merci, je faisais partie de l’armée suisse pendant six semaines, ça me suffit. Le lieutenant me congédiait après une petite grève de faim de ma part. C’est facile: vous renoncez à la nourriture pendant une semaine, et vous êtes un homme libre.

  2. Andreas… tu étais dans les Forces aériennes?
    Là il s’agit maintenant d’un Mirage civil… ça doit quand même être une expérience unique… pour qui aime les beaux aéronefs!
    Un survol des Alpes doit être assez exceptionnel…
    Mais le faire en avion de tourisme cela doit durer un peu plus longtemps qu’en Mirage! 🙂

  3. Je suis tout à fait d’accord avec Michel: on peut être pour ou contre l’armée, mais pas être contre un avion de légende, veritable bijou technologique et surtout pièce du patrimoine non seulement suisse mais international. Bien entendu, les anti-militaristes pourraient arguer du fait que c’est (était) une machine de guerre mais maintenant c’est un appareil civil utilisé uniquement à des fins pacifiques.
    Toutefois le prix des 45 minutes de vol (18000 francs Suisses) ne permettera pas à toutes les bourses de de s’offrir ce rêve.
    Pour ma part, je me contenterai de l’admirer depuis le sol…

  4. Michel > On m’a mis dans les troupes de transmission… si on souhaite entrer dans les forces aériennes, il faut travailler comme pilote professionnel.

    Quant aux «fins pacifiques»… l’«engagement fictif du canon» dont on peut se réjouir apparemment, ça n’a quand même pas l’air très pacifique!

  5. C’est vrai on pourrait polémiquer des heures sur l’utilsation fictive du canon (privé de culasse donc totalement hors service).

    Pour ma part je pense que l’outil que nous utilisons tous ici, et qui s’appelle Internet, fait infiniment plus de dégat qu’une personne fortunée à bord d’un avion historique pressant sur un bouton exactement comme il pourrait le faire sur un jeu vidéo à la maison.

  6. Jean-Pierre> Oui bien sûr ce n’est pas donné!
    De quels dégats parles tu au sujet d’internet?

    Andreas> L’engagement du canon… moi ça ne me motive pas non plus. Je serais plus intéressé par le domaine de vol et le survol des Alpes bien que je reste persuadé que ce n’est pas la meilleure manière d’apprécier les sommets et les glaciers!

  7. Même si dans internet, il n’y a pas de balles ou d’obus, la récente fusillade dans un collège de Finlande est tout de même une dérive de la toile. On peut citer encore diverses idéologies qui ne pronent pas forcément la paix qui se servent de ce média pour leur prosélytisme ou de nombreuses sectes qui font leur plein d’adeptes en se présentant dans cet extraordinaire bazaar qu’est le net.
    Si il y a de merveilleuses choses dans internet,et j’en suis persuadé, il y a aussi des aspects beaucoup plus sombres…

Leave a Reply